NES Super Nintendo Master System Mega Drive PC Engine Neo Geo

select a console »
TEST · REVIEW · CRITIQUECONSOLE NINTENDO FAMICOM (8-bit)


Fais comme l'oiseau !

Bird Week

Bird Week

バード・ウィーク
 

 Famicom

Développeur:
Lenar

Editeur:
Toshiba EMI
Genre:
Action

Joueurs:
1P

Dates de sortie
03.06.1986 Japon
horrible Difficulté:

35%Graphismes
52%Animation
58%Son
80%Jouabilité
25%Durée de vie

30%30%

Ce serait sympa de faire un jeu vidéo où l'on incarne un oiseau. Simple idée lancée en l'air... qui retombe s'insérer dans votre Famicom. Hé oui, ça existe déjà !

Bon, alors un jeu où l'on est un chien ? Déjà fait. Un chat ? Pareil. Un dauphin ! Ca aussi. Un poisson ! Un lion ! Un singe !! Un éléphant !!! Tous ceux-là aussi. Une abeille... mieux, une fourmi ! Mais oui, même elles. Un hérisson !! Oh, allons...

Il ne doit plus rester beaucoup d'animaux qui n'ont pas été transmutés en jeux vidéo. Mais revenons à notre oiseau. Dans Bird Week, on n'est pas un pioupiou super héros doté de pouvoirs extraordinaires pour terrasser le mal cosmique, non, on n'est qu'un simple parent ailé qui doit nourrir sa progéniture. Alors en avant la musique !

On le sait, ça vit d'air pur et d'eau fraîche, un oiseau. Mais cela vit surtout, à en croire le jeu, de la chasse aux papillons. Perchés dans leur nid, en sécurité sur leur grand arbre, les deux oisillons attendent que maman ou papa attrape un à un les papillons qui batifolent et vienne ensuite leur apporter. Quand il a faim, junior s'agite. Lorsque le repas traîne, il remue plus fort encore, puis c'est l'abattement, et s'il n'est pas sustenté rapidement, il devient un petit ange : c'est le décès; pour vous aussi, qui perdez une vie.

En revanche, si la nourriture arrive toujours à temps, petit oiseau devient grand et s'envole du nid. Et lorsque celui-ci est vide, bravo ! vous avez terminé le niveau. C'est ainsi pour tous les suivants, hormis ceux bonus. D'un peu de chasse et de pêche, un oiseau a aussi besoin, alors pour changer, il y attrape des poissons volants et des pommes.

Mais jamais rien ne l'empêche, l'oiseau, d'aller plus haut. Pourtant si ! le haut de l'écran. Le scrolling est seulement horizontal et forme une courte boucle dont l'arbre est le point de départ. Il n'est pas recommandé de s'éloigner trop longtemps. « Mais je suis seul dans l'univers... », songe le joueur inquiet à la tête de sa famille monoparentale. « J'ai peur du ciel et de l'hiver, mais surtout du premier ! »

Le ciel effectivement est mal famé. Au début il n'y a qu'un aigle qui plane, puis dans les niveaux suivants arrivent le pivert, l'épervier, l'écureuil volant, les abeilles et le pire de tous, le rat kangourou, l'emmerdeur de service, l'équivalent du crado qui veut à tout prix vous poser la main dessus. J'ai peur des fous et de la guerre... et maintenant aussi des oiseaux agressifs qui s'allient à des rongeurs bondissants !

J'ai peur du temps qui passe, dis, existe-t-il un moyen de l'arrêter ?

Vous êtes bien peureux mon ami, mais je vous comprends : le jeu est méchamment difficile avec deux vies seulement. Oui, il existe un moyen, mais ne brûlons pas les étapes. Vous vous demandez comment peut-on vivre aujourd'hui dans la fureur et dans le bruit des piaillements ? Rassurez-vous, les bruitages sont minimes et la musique ressemble à des valses populaires. De quoi parlions-nous avant cette interruption ? Je ne sais pas, je ne sais plus, je suis perdu.

Ah si, d'amour ! Mais l'amour dont on m'a parlé, sur maman oiseau qui aime ses bébés, cet amour que l'on m'a chanté, suffira-t-il à vaincre ? La plupart du temps, oui, mais il y a une autre solution. Ce sauveur de l'humanité et des plumidés, c'est le champignon. Notre oiseau peut le saisir avec ses pattes, juste par contact, pour le lâcher ensuite sur ses prédateurs. Comme tel, ce n'est pas très efficace à vrai dire, car il se contente de les assommer très brièvement.

Mais cette attaque a aussi un autre effet... elle fait apparaître des bonus particuliers. « Je n'en vois pas la trace, dis, est-ce bien vrai ? », se demande toujours notre méfiant lecteur. Oui, mais je ne veux pas en dire plus, il faut être attentif et il y a certaines conditions à remplir. En tout cas, grâce à ça, vous pourrez obtenir l'escargot-montre et le gland d'invincible vélocité, qui sont beaucoup plus utiles que leur modeste apparence le ferait croire. Au point que vous vous demanderez, après avoir essayé l'un ou l'autre, comment peut-on vivre sans lui ?

Sous quelle étoile, dans quel pays ? Où donc puis-je les trouver ? Ce n'est pas si compliqué en fait, car le jeu a une structure primitive. Comme chaque niveau forme une boucle, eux-mêmes sont pris dans deux boucles plus grandes de douze niveaux, chacune d'elles ayant les mêmes décors. Lorsqu'on arrive au terme de ces niveaux, le jeu reprend, en plus difficile. Une nouvelle boucle !

Dans la seconde (round 13 à 24), le nid est allongé et accueille désormais trois oisillons au lieu de deux. Dans la troisième (round 25 à 36), le nid, qui jusqu'ici était immunisé contre les attaques, ne l'est plus; c'est-à-dire que le joueur peut s'y faire tuer. Et là, enfin, au 36, vous avez droit à une fin. Au-delà, le jeu recommence encore une boucle, mais cette fois-ci, il se répète inlassablement. Enfin, je suppose, je n'ai pas vérifié. Mais étant donné qu'on peut choisir tous les niveaux jusqu'au 36 pour les tester individuellement dans le mode Study Game, il doit s'agir de la fin effective.

Ce que le joueur moyen retiendra, lui, c'est qu'au bout de 6 niveaux le graphisme se répète. Du début du printemps au début de l'automne, c'est le cycle de la vie ! Je pense que ça devrait être assez clair maintenant. Toutes les chances sont de votre côté !

Je n'y crois pas, je n'y crois plus, je suis perdu avec tes histoires de boucles...

Ah, désolé ! Bird Week est un petit jeu cinglant. La maniabilité réaliste est étrange et la difficulté monte vite, comme une hirondelle. A part pour le lâcher de champignon, on ne se sert que de la croix de direction. Et pas même des diagonales, inexistantes ! Haut permet de s'élever tout en avançant, tandis que Bas permet de fondre sur une cible. Une technique à maîtriser ! Mais je sens que vous commencez à perdre patience...

C'est bien joli tout ça, mais j'en ai marre d'être roulé et tué par ces maudits rapaces ! Et puis, ces niveaux qui tournent en rond, c'est une arnaque conçue par des marchands de liberté ! Ca me gonfle de rater si souvent ces foutus papillons et d'écouter se lamenter mes gosses. Et ces abeilles... Si ça continue je vais devoir mettre ma gueule dans la glace, dis. Est-ce que je dois montrer les dents ? Parce que j'ai rudement envie de mordre, moi. Ou est-ce que je dois baisser les bras ? Oh, et puis merde ! Je ne sais plus, je ne sais pas, je suis perdu, c'est game over une fois encore. Je hais ce jeu ! Je vais me soulager avec du Duck Hunt.

Non, ce n'est pas un beau roman, ce n'est pas une belle histoire, et ce n'est certainement pas une romance d'aujourd'hui, rien qu'une anecdote de nombreux hiers. Même en 1986, à sa sortie, c'est pour ainsi dire déjà du retrogaming. La Famicom cette année-là accueille des classiques comme Zelda, Metroid, Gradius, Dragon Quest... des jeux avec un développement narratif et de vraies fins. Bird Week ressemble lui presque au concept d'un Game & Watch.

La plupart des joueurs modernes n'accrocheront que cinq minutes. Il en vaut quand même un peu plus, ne serait-ce que pour son originalité. Accordez-lui une après-midi, vous l'aimerez peut-être un peu mieux à la fin. Mais ceux qui vraiment lui donneront leur affection, sont les amateurs de ces Game & Watch, de Donkey Kong, d'Atari, de série d'arcade, avant que le jeu vidéo prenne son essor, avant qu'il quitte le nid qui l'a vu naître.


Et si vous n'y avez pas compris grand-chose, parcourez le test en chanson ! Ouvrez la vidéo YouTube dans un nouvel onglet en cliquant ici et revenez vite dès qu'elle démarre.

(pour des questions de droits, cette vidéo ne peut malheureusement pas être intégrée dans la page et risque même d'être bloquée en France)

le 11 octobre 2019
par sanjuro



Jeu testé en version japonaise
Boîte du jeu
Version japonaise



Photos choisies
Cliquer pour agrandir

Toutes les photos
Taille normale 256x224
01 | 02 | 03 | 04 | 05
06 | 07 | 08 | 09 | 10
11 | 12 | 13 | 14 | 15


Panorama
Tout sur une page


All text and screenshots: © 2001 sanjuro, 1up-games.com